Energie/recyclage: Une deuxième vie pour les batteries!

Trois sites en France et en Allemagne vont accueillir le projet "Advanced Battery Storage" du groupe Renault pour stocker davantage d'énergie verte et aider à gérer les écarts de consommation

Philippe Van Holle
Energie/recyclage: Une deuxième vie pour les batteries!
©D.R.

Trois sites en France et en Allemagne vont accueillir le projet Advanced Battery Storage du groupe Renault pour stocker davantage d'énergie verte et aider à gérer les écarts de consommation


Pour les batteries, il y a une vie après l’automobile. Ce n’est pas vraiment nouveau, car on sait que de nombreux projets de stockage d’énergie à partir des batteries des véhicules électriques remisées sont à l’étude voir carrément aboutis. Souvent, toutefois, il s’agit d’entreprises à petite échelle.

Le groupe Renault planche là-dessus depuis des années et vient d’annoncer un projet véritablement d’envergure. Baptisé Advanced Battery Storage, il vise à construire, d’ici 2020, le plus important dispositif de stockage stationnaire d’électricité jamais conçu à partir de batteries de véhicules électriques mises au rebut.

Ce projet s’inscrit dans la stratégie du groupe qui consiste à développer un écosystème électrique intelligent en faveur de la transition énergétique. Il est aussi la preuve que les constructeurs ne se contentent plus de produire des voitures mais sont de véritables acteurs dans le monde économique qui se profile, avec une vision très large de l’avenir énergétique, dépassant même de loin leur rôle déjà étendu de fournisseurs de mobilité !

Les premières installations seront réalisées début 2019 sur trois sites en France et en Allemagne. À savoir sur les usines Renault de Douai et de Cléon, ainsi que sur une ancienne centrale à charbon en Rhénanie-du-Nord-Westphalie. La capacité de stockage sera progressivement accrue jusqu’à compter 2.000 batteries de voitures électriques. À ce stade, le dispositif aura atteint, voire dépassé, le seuil des 60 MWh, équivalent à la consommation journalière d’une ville de 5 000 foyers.

L’objectif de ce dispositif est de gérer les écarts entre consommation et production d’électricité à un instant T, tout en augmentant la part des sources renouvelables dans le mix énergétique. Ce projet contribuera à maintenir l’équilibre entre l’offre et la demande sur le réseau d’électricité.

Tiens, voilà une piste intéressante à creuser alors qu’on parle d’un éventuel black-out en Belgique, suite à l’arrêt de la plupart de nos réacteurs nucléaires pour défaillance et/ou entretien…

Renault recycle
©D.R.

Après sa vie automobile, la batterie d’un véhicule électrique conserve une importante capacité de stockage, notamment pour le celui d’énergie stationnaire.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be