La Kia EV6 sacrée Voiture de l’Année 2022: "Une grande surprise, pour trois raisons…"

Pour la première fois dans l’histoire plus que cinquantenaire de l’élection de la Voiture de l’Année, c’est une automobile coréenne qui a décroché la palme. Avec son EV6, Kia brûle donc la politesse à la Hyundai Ioniq 5, son alter-ego technique, souvent citée parmi les favorites.

Nicolas Morlet
La Kia EV6 sacrée Voiture de l’Année 2022: "Une grande surprise, pour trois raisons…"
©COTY

L'élection de la Voiture de l'Année aura réservé son lot de suspense. Lors de la révélation de la liste de finalistes, on découvrait qu'une seule d'entre-elles pouvait carburer à autre chose qu'à l'électricité. La Peugeot 308 n'aura finalement pas raflé la mise, qui est donc revenue à la Kia EV6. Pour Stéphane Lémeret, seul journaliste belge francophone parmi les 59 membres du jury, c'est une véritable surprise.

"De mon point de vue de juré, c'est une grande surprise pour trois raisons", commente le directeur des rédactions du magazine Auto Trends. "Pour moi, la Peugeot 308 était la favorite logique, mathématiquement parlant. En tant que seule « non 100% électrique » sur les 7 finalistes, elle aurait dû marquer de nombreux points « moyens » dans tous les pays, même s'il me semblait évident qu'elle allait être assez peu citée en numéro 1. Mais les pays très avancés en matière d'électrification, comme les Pays-Bas, la Norvège ou la Suisse ne lui ont attribué que très peu de points, ce qui explique en partie sa décevante 4e place, au beau milieu du peloton".

Mais même parmi les tout-électriques, la Kia ne partait pas gagnante, notamment face à la Ioniq 5, son clone technique de chez Hyundai, sa maison-mère. "La présence de la Hyundai Ioniq 5, cousine germaine de l'EV6, aurait dû coûter cher à cette dernière. D'abord parce que l'une et l'autre auraient pu « s'entretuer » en se partageant les votes favorables à leur technologie. Mais aussi parce que la Ioniq 5 me semblait plus innovante et moderne dans son concept que la Kia. Mais les Français et les Espagnols, nombreux et donc très influents mathématiquement parlant, on apparemment largement préféré la Kia à la Hyundai".

Défaut corrigé ?

Côté belge, l'EV6 semble avoir beaucoup moins convaincu : Joost Bolle, juré néerlandophone, et Stéphane Lémeret ne lui ont attribué qu'un petit point chacun. Ce dernier s'en explique : "Lors des premiers essais de la Kia, cette dernière avait un énorme problème de suspension, nettement trop dure et donc très inconfortable. Je n'ai personnellement pas eu l'occasion de la réessayer par la suite mais il semblerait que le problème ait été réglé vu les commentaires de certains journalistes qui en ont eu l'opportunité. Apparemment, ces derniers étaient plus nombreux que ceux qui sont restés sur leur première (très mauvaise) impression !". Mais beau joueur, il conclut en reconnaissant d'autres qualités à la lauréate :"Si sa suspension a en effet été revue après nos premiers commentaires, tant mieux : c'est que l'avis des journalistes ayant essayé les premières versions a été écouté ! Et que cette Kia mérite bien d'être la première voiture coréenne à décrocher ce titre si envié. Elle affiche un look original, une technologie de recharge qui était jusqu'à présent réservée à des autos nettement plus chères (Porsche Taycan…) et un habitacle accueillant".

Classement :

Kia EV6 : 279 points
Renault Megane E-Tech Electric : 265 points
Hyundai Ioniq 5 : 261 points
Peugeot 308 : 191 points
Skoda Enyaq iV : 185 points
Ford Mustang Mach-e : 150 points
Cupra Born : 144 points

Sur le même sujet

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be