Bornes de recharge pour véhicules électriques: Anvers plébiscitée, Bruxelles à la traîne

Le comparateur britannique Uswitch a établi un classement des villes d’Europe les plus électro-friendly

Y. N.
Bornes de recharge pour véhicules électriques: Anvers plébiscitée, Bruxelles à la traîne
©flémal

La Belgique est-elle en train de vivre un tournant historique en matière de consommation de véhicules ? Alors que les moteurs à combustion ont, depuis des décennies, le cœur des Belges, ceux-ci commencent sérieusement à s’en détourner pour leur préférer les batteries survoltées. Encore anecdotiques en 2021, les ventes de véhicules électriques connaissent en effet des records depuis le début de l’année. Au point que désormais, un véhicule sur trois qui sort de concessions est propulsé à l’électricité, selon les chiffres de la Fédération de l’Automobile et du Cycle (Febiac) pour le premier trimestre 2022.

Un changement de mentalité notamment favorisé par les politiques fédérales en matière de verdissement du parc automobile : à partir de 2026, tous les véhicules de société devront être zéro émission si les entreprises qui les utilisent veulent encore bénéficier d’avantages fiscaux sur leur flotte automobile. “En Europe, la vente de véhicules électriques a progressé de pratiquement 70 % en 2021 (2,3 millions de véhicules vendus), répartis pour près de la moitié en véhicules hybrides rechargeables et l’autre moitié en voitures électriques sans moteur à combustion, analysent Véronique Goossens et Frank Maet, économistes chez Belfius. Ces trois dernières années, la part de marché des VE a triplé au niveau mondial et s’établit à présent à pratiquement 9 %. Elle doit encore faire d’énormes progrès d’ici 2030 pour répondre aux objectifs climatiques. Et cela nécessite toute une série d’investissements. Les constructeurs automobiles ont d’ailleurs l’intention de consacrer plus de 500 milliards de dollars aux véhicules et batteries électriques d’ici 2030.”

En Belgique, le plus gros frein pour franchir le rubicon électrique reste encore la rareté des bornes de recharges. “D’après la Fédération européenne des travailleurs des transports, le nombre de bornes de recharge publiques en Belgique doit passer à 42.000 en 2025 et à 91.000 en 2030.”

Or, pour l’instant, seules un peu plus de 8.000 bornes de recharges publiques sont disponibles en Belgique, selon Belfius. Dont un bon millier à Bruxelles et un autre millier à Anvers, la plus grande ville du Nord du pays.

Un état de fait qui explique la mauvaise position de la capitale belge dans le classement des villes les plus "électro-friendly", établi par le comparateur britannique Uswitch. "Curieux d'identifier les villes européennes les plus respectueuses des automobilistes électriques, nous avons créé un indice évaluant le nombre de sites de recharge gratuits de véhicules électriques, les prix moyens de l'énergie, la consommation de recharge des VE et la distance d'un chargeur de VE à l'autre, confie-t-on chez Uswitch. Après avoir utilisé cet indice pour attribuer à 33 villes européennes un EV Incentive Score sur 10, ils ont déterminé les meilleures villes d'Europe à posséder un véhicule électrique."

Résultat : Bruxelles se classe en 22e position, sur 33 villes analysées, avec un score, moyen, de 6,32 sur 10. À l’inverse, Anvers se classerait en 9e position avec la note de 6,76/10. Assez étonnamment, c’est en Islande, à Reykjavik, qu’il faut chercher la ville la plus électro-friendly (7,94 sur 10). “Anvers est la meilleure ville de Belgique pour rouler en électrique, conclut Uswitch. Les bornes de recharge y sont disponibles 44 % du temps, le sixième pourcentage le plus élevé d’Europe. À l’inverse, bien qu’elle soit la capitale du pays, l’infrastructure de Bruxelles est inférieure à celle d’Anvers.”

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be