Le Renault Scenic change radicalement et se met au vert

Après l’Espace et la Twingo, Renault semblait condamnée à sacrifier le Scenic, faute de résultats suffisants. Il n’en sera finalement rien puisque le constructeur vient de dévoiler un nouveau concept qui reprend l’appellation historique, mais qui passe du statut d’ami des familles à celui de pionnier écologique.

Nicolas Morlet
Le Renault Scenic change radicalement et se met au vert
©Renault

Le concept Scenic Vision s’inscrit dans l’ambition de Renault de proposer une gamme 100% électrique dès 2030 et d’atteindre la neutralité carbone une décennie plus tard. Il est donc électrique bien sûr, mais il illustre surtout les avancées futures de la marque en termes de développement durable.

Le concept embarque un moteur électrique de 160 kW, qui peut être alimenté par une batterie ou une pile à combustible, à hydrogène donc. La batterie affiche par conséquent la capacité relativement modeste de 40 kWh, tandis que l’hydrogène permet de réduire les contraintes liées à la recharge sur longs parcours. Renault annonce que cette technologie, alimentée par de l’hydrogène vert que le constructeur estime viable au cours des dix prochaines années, réduirait de 75% l’empreinte carbone du véhicule par rapport à une électrique conventionnelle. Un chiffre intéressant permis également par la nouvelle technologie de batteries, produites dans des usines décarbonées et appliquant les principes de l’économie circulaire.

Le Renault Scenic change radicalement et se met au vert
©Renault

Recyclé, et recyclable

Il n’y a pas qu’en matière de motorisation que le Scenic Vision montre la voie vers une automobile plus propre. 70 % de sa masse globale est constituée de matières recyclées et renouvelables. 95 % des matériaux entrant dans sa conception sont valorisables et recyclables. Par exemple, les mousses, textiles et coutures des sièges sont fabriqués dans un seul et même matériau, à partir de plastique 100 % recyclé et recyclable. Facilement démontables des structures et non pigmentés, ils sont d’autant plus faciles à recycler. Le sol est quant à lui composé de bouteilles et de tubes recyclés. Et l’aluminium, la fibre de carbone (notamment pour le réservoir d’hydrogène), le cuivre des câblages, les plastiques de l’habitacle ou encore le platine de la pile à combustible proviennent tous du recyclage.

Le Renault Scenic change radicalement et se met au vert
©Renault

Plus proche qu’il n’y parait ?

Au-delà de ses vertus écologiques, le Scenic Vision reprend également la nouvelle identité stylistique de Renault. Avec ses 4,49 m de long, il se situe un cran au-dessus de la Megane E-Tech, et pourrait à ce titre venir rapidement gonfler la gamme du constructeur français, en se positionnant en alter-ego électrique du nouvel Austral. Mais certainement avec des technologies plus traditionnelles que celles de ce concept.

Le Renault Scenic change radicalement et se met au vert
©Renault

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be