Donnez votre avis : avez-vous adapté votre comportement sur la route depuis la flambée des prix des carburants?

Y. N.
Donnez votre avis : avez-vous adapté votre comportement sur la route depuis la flambée des prix des carburants?
©DEMOULIN BERNARD

Depuis la fin du premier confinement, les prix des carburants, qu'ils soient diesel ou essence, n'ont cessé de suivre une courbe ascendante, favorisée depuis quelques mois par la crise énergétique générée par le conflit russo-ukrainien. L'embargo sur le pétrole russe, décidé il y a deux semaines par l'Union européenne, devrait encore favoriser la hausse des prix des carburants. Si bien qu'aujourd'hui, plus personne n'ose prédire quand les chiffres repartiront à la baisse. Pour certains experts en la matière, la barre des 3 euros du litre pourrait déjà être dépassée durant le prochain été.

Un véritable cauchemar énergétique pour des milliers d’automobilistes dont certains n’ont d’autre choix que de prendre leur véhicule pour aller travailler.

L’impact sur le portefeuille peut parfois être énorme : un automobiliste qui effectuerait un plein de 50 litres par semaine dépenserait aujourd’hui respectivement 2.400 €, 2600€ et 3100 € par an en plus qu’en mai 2020 selon qu’il roule au diesel, à l’essence 95 ou 98. Et à condition que les prix des carburants n’évoluent plus d’ici un an.

Résultat : de nombreux automobilistes doivent aujourd’hui revoir leur façon de se déplacer : vitesse réduite, style de conduite moins sportif et des trajets plus courts semblent être les moyens les plus populaires pour réduire la consommation face à des carburants de plus en plus coûteux.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be