Les conducteurs qui utilisent Coyote roulent moins vite qu’avant

Souvent présentés comme des « avertisseurs de radars » pour permettre aux conducteurs les plus pressés de continuer à rouler trop vite, les « assistants de conduite » auraient en fait l’effet inverse. C’est ce que démontre une étude réalisée par Coyote en collaboration avec l’AWSR.

Nicolas Morlet
Les conducteurs qui utilisent Coyote roulent moins vite qu’avant
©Coyote

Dans cette étude réalisée auprès de 22.000 utilisateurs, Coyote cherchait à évaluer et à mieux comprendre les motivations qui poussent à utiliser ses services, et les effets de leur utilisation.

Et contrairement à ce que l’on aurait pu croire, 75% des utilisateurs indiquent rouler… moins vite depuis qu’ils utilisent un Coyote ! Un chiffre élevé, expliqué par le fait que 93% des répondants affirment être davantage conscients des dangers. Les résultats démontrent aussi qu’une grande majorité des utilisateurs roulent plus sereinement, sont plus attentifs et se comportent de manière plus responsable en utilisant un tel dispositif.

Les utilisateurs attacheraient autant d’importance aux messages de signalisation de perturbations (accidents, bouchons, dangers, messages d’alertes, virage dangereux, etc.) qu’aux messages d’avertissement pour des contrôles de vitesse, et adapteraient leur comportement en conséquence. 80% d’entre eux affirment diminuer leur vitesse et 99% indiquent être plus vigilants dès qu’une perturbation est signalée. Par ailleurs, 82% des utilisateurs de Coyote s’attentent à ce que les contrôles fixes soient actifs et évaluent comme probable le fait de croiser un radar en fonctionnement lors de leur trajet.

90% des automobilistes indiquent ne pas accélérer après avoir dépassé un radar tronçon. Lorsqu’ils en croisent un, nombreux sont ceux qui gardent la vitesse autorisée même lorsque ce radar est dépassé.

L’étude montre aussi que l’utilisation d’un régulateur de vitesse et du limitateur de vitesse n’est pas généralisée en Belgique : à l’approche d’un contrôle, 4 utilisateurs sur 10 seulement utilisent un tel outil. ​

Enfin, à en croire l’étude, moins de 10% des usagers de Coyote l’utiliseraient pour être avertis de la présence d’un contrôle policier (alcoolémie etc.).

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be