Moteurs thermiques interdits dès 2035 : fini de polluer... sauf si vous êtes mégariches !

Le Parlement européen permettra aux constructeurs de voitures de luxe de continuer à produire des voitures essence ou diesel

Y. N.
Moteurs thermiques interdits dès 2035 : fini de polluer... sauf si vous êtes mégariches !
©Bugatti

La décision est tombée mercredi en début de soirée : les parlementaires européens se sont prononcés en faveur de l'interdiction des véhicules particuliers ou utilitaires disposant d'un moteur à combustion dès 2035. A partir de cette date, seuls les véhicules n'émettant plus d'émissions de gaz à effets de serre seront autorisés. Une voie royale pour les véhicules électriques ou à hydrogène qui marquera aussi la fin des voitures diesel et essence.

Une décision qui rentre dans l'objectif de l'Union européenne de limiter considérablement les émissions de gaz à effets de serre par ses pays membres, pour lutter contre le réchauffement climatique dont le CO2 est l'un des principaux vecteurs. Or, on estime que près de 30 % des émissions de CO2 produites en Europe sont issues des pots d'échappements des véhicules.

Le texte voté par le Parlement européen a été adopté à une large majorité de 339 pour, 249 contre et 24 abstentions. "Avec ces normes, nous apportons de la clarté pour l'industrie automobile et stimulons l'innovation et les investissements pour les constructeurs automobiles, s'est réjoui le Néerlandais Jan Huitema (Renew). En outre, il reviendra moins cher pour les consommateurs d'acquérir et de conduire des véhicules à émission nulle"

Le texte, applaudi hier, est aujourd'hui fortement critiqué. Pour une disposition qui aurait presque pu passer inaperçue : un amendement au texte, porté par les Italiens du groupe ECR permettra en effet aux constructeurs de voitures de luxe de continuer à produire des voitures essence ou diesel après la date butoir de 2035. En très résumé, l'amendement, validé par le Parlement européen, indique que les constructeurs qui immatriculent entre 1.000 et 10.000 voitures particulières par an pourront encore les équiper de moteurs thermiques jusqu'en 2036. Et ceux qui construisent moins de 1.000 exemplaires annuellement ne seront pas visés par les prochaines interdictions. En clair : un permis de polluer après 2035.

"Sur les moteurs à combustion, le Parlement européen refuse une marge de 10% pour les constructeurs de Clio mais les Ferrari seront exemptées et pourront continuer à l’essence", s'insurge l'eurodéputée Agnès Evren.

Un amendement - baptisé amendement Ferrari - qui va donc profiter aux constructeurs de véhicules de luxe. Davantage à Lamborghini, Bentley ou Rolls-Royce qu'à Ferrari d'ailleurs puisque la marque au cheval cabré dépassait la barre des 10.000 ventes l'an dernier. En revanche, les constructeurs qui produisent entre 1 000 et 10 000 voitures par an ne seront pas soumis à une réduction des ventes de 55 % de leurs modèles thermiques dès 2030. Mais bien à partir de 2036.

A posteriori, le texte constitue surtout un permis de polluer pour les personnes les plus fortunées qui pourront donc encore acheter des véhicules thermiques neufs et émettre des gaz à effets de serre après 2035.

Sur le même sujet

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be