Vous partez en vacances sans contrôle technique ? Voici ce que vous risquez

Les vacances estivales arrivent à grands pas. Et certains seront dans l’impossibilité de passer leur véhicule au contrôle avant de partir à l’étranger, à bord de leur véhicule. Avec quels risques ?

Vous partez en vacances sans contrôle technique ? Voici ce que vous risquez
©AVPRESS

Selon l’Institut Vias, les certificats de contrôle technique n’étant pas reconnus d’un pays à l’autre, les policiers belges ne peuvent verbaliser un conducteur immatriculé à l’étranger s’il n’en dispose pas. Il en va de même pour un conducteur belge à l’étranger.

Contactée, la gendarmerie française confirme. "Nous ne demandons jamais le contrôle technique d'un véhicule immatriculé à l'étranger", confie un gendarme de Thuir, petite bourgade des Pyrénées-Orientales.

En revanche, en fonction du degré de dangerosité du véhicule, les gendarmes peuvent sévir. "En cas de contrôle par les forces de l'ordre (police ou gendarmerie), une décision d'immobilisation peut être prise, confirme un porte-parole de la gendarmerie française. Dans ce cas, le certificat d'immatriculation du conducteur peut être retenu."

Et une invitation à mettre son véhicule en ordre endéans les sept jours lui sera imposée. "Selon l'article 23 quater § 4 du règlement technique, les automobilistes belges peuvent faire contrôler leur véhicule dans un État membre de l'Espace économique européen, dans un centre de contrôle reconnu par le gouvernement du pays concerné, confie Touring. Il faudra alors demander à votre assureur l'autorisation de circuler avec un certificat étranger."

Petit bémol : ce passage au contrôle technique ne sera pas reconnu en Belgique. Et il faudra donc refaire un contrôle technique en Belgique. "La décision d'immobilisation ne concernera que les véhicules dangereux, rassure la gendarmerie française. Pas pour un phare défectueux, toutefois susceptible d'une contravention."

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be