Une partie de Renault bientôt vendue aux Chinois ? Des discussions seraient en cours

Renault a annoncé son intention de scinder ses activités en deux entités distinctes : l’une dédiée à l’électrification, qui représentera la majorité de l’activité, la seconde continuant le développement de moteurs thermiques et hybrides. Pour cette dernière, le groupe français se chercherait des partenaires à l’international, dont un géant de l’automobile chinoise.

Nicolas Morlet
Une partie de Renault bientôt vendue aux Chinois ? Des discussions seraient en cours
©Renault

Afin de recentrer son business autour de l’électrification, Renault serait donc en discussion avec le groupe chinois Geely et un pétrolier dont le nom n’a pas été divulgué, pour développer l’entité moteurs thermiques et hybrides créée par la scission. Le constructeur français en conserverait 40% des parts, à égalité avec Geely, et la compagnie pétrolière disposerait des 20% restants, selon Reuters qui cite des sources internes, et précise encore que "d’autres pistes existent également avec d’autres constructeurs".

Poids lourd du marché Chinois, Geely est également l'un des groupes automobiles chinois ayant les plus grandes ambitions au niveau international. Il est déjà présent chez nous avec ses marques Lynk&Co et Polestar… ou tout simplement Volvo et Lotus. Il détient également 50% des parts de Smart et un dixième de Mercedes-Benz.

Sur le même sujet

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be