Les SUV toujours plus populaires: "Ces véhicules ont été commandés grâce aux économies réalisées durant les confinements"

Décriés par les uns, les SUV semblent toujours plus adulés par les autres. Ces autres sont toujours plus nombreux à craquer pour les véhicules "hauts sur pattes". Ils constituent désormais les deux segments de marchés les plus vendus en Europe, selon les chiffres du premier semestre.

Nicolas Morlet
Les SUV toujours plus populaires: "Ces véhicules ont été commandés grâce aux économies réalisées durant les confinements"
©Volkswagen (Illustration)

Sur les six premiers mois de l’année, 970.863 petits SUV et Crossovers ont été vendus en Europe, et 834.085 SUV et crossovers compacts, reléguant en troisième place seulement le segment des petites voitures (Small) jusqu’alors leader des ventes du Vieux continent. Ces dernières semblent souffrir nettement plus que le reste du marché, avec une chute de 22% (à 829.198 unités) quand les deux ténors ne reculent que de 3,8 et 4,4% respectivement.

Cette transition se traduit par plusieurs exemples concrets : chez Renault et chez Ford par exemple, les ventes de Captur et Puma dépassent désormais celles des Clio et Fiesta. Cette dernière se vend désormais près de deux fois moins que son SUV dérivé. Et chez Toyota, le Yaris Cross s'approche toujours un peu plus de la citadine de laquelle il découle. Toutefois, il est possible que ces chiffres soient également le résultat de priorités ; les constructeurs préférant favoriser les SUV, générateurs de plus de marge, face à la pandémie de composants.

D’autres facteurs permettent également d’expliquer ce glissement de marché. Parmi ceux-ci, citons notamment la multiplication des SUV de toutes les tailles, remplaçant parfois purement et simplement des modèles plus traditionnels dans les gammes et les croisements de segments de plus en plus fréquents, qui redessinent en permanence les frontières entre types de véhicules.

Temporaire ?

Une situation appelée à durer ? Peut-être pas, car comme le souligne Benjamin Kibies, analyste chez Dataforce, à Automotive News Europe : "Les véhicules livrés durant le premier semestre ont été commandés voilà de longs mois, par des gens qui ont utilisé leurs économies réalisées durant les confinements. Maintenant que les budgets se resserrent et que les pénuries de composants s’estompent, le succès des petites voitures va à nouveau se renforcer". D’ailleurs, les meilleures ventes sur la période restent la Peugeot 208 et la Dacia Sandero, preuve que le prix reste "le nerf de la guerre".

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be