La voiture électrique à moins de 20 000 € ? C’est terminé !

Le prix des voitures électriques connaît une augmentation de près de 25 %.

La voiture électrique à moins de 20 000 € ? C’est terminé !

Au moment du lancement de sa commercialisation en juillet 2021, la Dacia Spring avait pour objectif de rendre la voiture électrique accessible aux petits portefeuilles. Elle était alors la moins chère du genre sur le marché belge. Et reléguait la Renault Twingo électrique à près de 2 000 €. Elle avait d'ailleurs connu un départ canon : sur les quatre premiers mois de commercialisation, Renault avait vendu plus de 130 exemplaires de ce modèle par mois. "Nous sommes très contents de ce départ, confiait alors Karl Schuybroek, porte-parole belge du groupe Renault. D'autant plus lorsque l'on sait que la Belgique n'est pas le meilleur élève de la classe en matière d'équipements (NdlR : les bornes de recharge) électriques."

Mais, depuis, la Dacia Spring a elle aussi dû subir les lois de l’inflation. Et sa version la plus basique n’est désormais plus vendue qu’à 20 990 €. Soit une augmentation de près de 25 % qui symbolise à elle seule les difficultés dont souffrent les modèles électriques. Au point que l’on peut désormais écrire que l’électrique low cost, c’est terminé. Nous avons cherché des véhicules électriques en deçà des 20 000 €.

Lire notre enquête : Le prix des voitures explose: certaines ont pris 25% en un an !

En vain : la Dacia Spring reste la moins chère du marché, si l'on excepte les voitures sans permis comme Aixam ou la Citroën Ami. Au total, la hausse du prix des voitures électriques est considérable et dépasse désormais les 11 % d'inflation. "Le prix des batteries représente à lui seul environ 40 % du prix total d'un véhicule électrique actuellement sur le marché, indique Christophe Dubon, porte-parole de la Febiac. Les constructeurs recherchent des alternatives aux batteries nickel/cobalt et celles-ci devraient arriver sur le marché d'ici 2026. Une autre piste de solution pour réduire le coût des véhicules consiste à équiper les petites voitures de batteries réduites car les grosses batteries engendrent des frais importants. Sachant qu'un client moyen roule 40 kilomètres par jour, disposer d'une autonomie de 500 kilomètres n'est pas nécessaire pour ce type d'automobiliste."

La voiture à moins de 20 000 € en voie de disparition

La hausse des prix des voitures, générée par l’inflation énergétique, a des conséquences inévitables pour les candidats à l’acquisition d’un nouveau véhicule : à budget égal, les choix se sont considérablement restreints. Ainsi, alors que près de 80 modèles de voitures étaient disponibles sous la barre des 25 000 € il y a à peine un an, il n’en reste plus aujourd’hui qu’une quarantaine.

La voiture à moins de 20 000 € est elle aussi en train de devenir une espèce en voie de disparition. Au total, moins d’une vingtaine sont encore proposées sous cette barre symbolique. Avec, encore et toujours, Dacia en fer de lance. La Sandero, qui a connu une hausse de près de 2 000 € en quinze mois, est aujourd’hui affichée autour des 11 290 € dans sa version la plus basique.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be