Toutes les voitures, tous les camions et bus neufs fabriqués en Europe devront désormais être équipés d'une boîte noire. Cela ne concerne donc pas toutes les voitures achetées à partir du 1er mai, mais bien les nouveaux modèles. Même si les logiciels actuels peuvent déjà se montrer bavards quant à nos habitudes de conduite, avec la boîte noire, il sera encore plus simple pour les experts d'accéder aux données du véhicule. Le principe fut voté en 2019 au Parlement européen, dans le but d'améliorer la sécurité routière.

Vitesse, accélération, régime moteur, port de la ceinture, freinage… : toutes les données de roulage sont enregistrées. Contrairement aux avions, le boîtier n'enregistre pas les sons à l’intérieur de l’habitacle. Il n'archive donc pas de données personnelles. Il est simplement chargé de fournir les informations sur les 30 secondes qui précèdent l’accident et les 10 secondes suivant le choc.

Les données extraites permettront de mieux établir la responsabilité en cas d’accident. Les données serviront uniquement pour les autorités judiciaires. "Ce sera utile pour les accidents graves, qui concerne une minorité. La justice ne va pas demander les données dans tous les accrochages. Il n'y a que 7000 à 8000 accidents graves sur 45 000 accidents corporels chaque année", affirme Benoît Godart, porte-parole Sécurité routière à l'Institut Vias. Cette technologie parie aussi sur l’effet inconscient qu’elle aura sur les automobilistes. Mais pour M. Godart, "cela ne va pas révolutionner la sécurité routière, et cela ne va pas changer grandement le comportement des utilisateurs."

Face à cette nouveauté, certaines associations d’automobilistes ne cachent pas leur hostilité. Au micro de Franceinfo ce lundi, Pierre Chasseray, délégué général de l’association "40 millions d’automobilistes", y voit surtout “un coût supplémentaire pour les voitures".

A partir de 2024, ces boîtes noires seront obligatoires dans tous les nouveaux véhicules, cela exclut donc ceux d'occasion. "Le prix du dispositif est d'environ une centaine d'euros. Cela se répercutera sur le prix de la voiture et comptera également dans l'assurance", affirme M. Godart.