Du concept, le modèle de série conserve à peu près tout. Avec 4,53 m de long, il se positionne dans le haut du segment des SUV compacts, à mi-chemin entre un BMW X1 (4,44 m) et un Peugeot 5008 (4,64 m). Esthétiquement, les traits et proportions semblent identiques au concept. On retrouve les mêmes feux avant soulignés de LED, qui disposent de la technologie matricielle, ce qui leur permet d’adapter leur faisceau en temps réel aux réalités du trafic et de la situation. A l’arrière, le bandeau lumineux traversant le hayon est également préservé et même les jantes au dessin caractéristiques – qui rappelle celles du sublime coupé 8C – sont de la partie.

L’habitacle aussi est assez proche de celui du concept. Il profite d’un joli traitement, où la modernité des écrans (12,3’’ pour le combiné d’instrumentation, 10,25’’ pour le multimédia) se combine à la tradition des aérateurs ronds soulignés de chrome. Et la version illustrée dispose également de larges palettes au volant en aluminium, d’un très bel effet.

© Alfa Romeo

Premier modèle hybride

Qu’est-ce qui a donc pris autant de temps à ce Tonale pour arriver sur le marché ? Il se dit que le nouveau patron d’Alfa, Jean-Philippe Imparato, ancien PDG de Peugeot, n’aurait pas été satisfait de la motorisation hybride développée par Fiat lors de la fusion entre PSA (Peugeot-Citroën) et FCA (Fiat-Chrysler) pour former Stellantis. Il aurait donc demandé à ses équipes de revoir leur copie pour offrir un comportement plus haut de gamme et améliorer les performances

Car ce Tonale sera la première Alfa Romeo à être hybride ! Deux solutions sont proposées. La première est une hybride légère, associant un tout nouveau moteur 1.5l à turbo à géométrie variable (VGT) de 160 ch à un petit moteur de 15 kW alimenté en 48V ; solution également reprise par la motorisation de 130 ch. La seconde est une hybride rechargeable développant 275 ch et promettant 60 km en full-électrique, et même jusqu’à 80 km en cycle exclusivement urbain. Celle-ci est associée à la transmission intégrale Q4.

Aux côtés de ces deux moteurs, le SUV italien proposera également un moteur diesel 1.6l de 130 ch. Tous sont associés à une boîte de vitesses automatique.

© Alfa Romeo

Dynamique

Alfa Romeo promet également le meilleur comportement dynamique du segment, notamment grâce à la direction la plus directe de la catégorie, des freins signés Brembo, ou encore un amortissement à commande électronique. La version hybride rechargeable profite en outre d’un différentiel autobloquant électronique.

Les commandes seront ouvertes dès avril, avec une série spéciale de lancement "Edizione Speciale"