Le nombre de voitures particulières a connu une baisse dans notre pays entre 2019 et 2020, selon les chiffres fournis par Statbel. Selon l'office belge de l'office belge de statistique, la crise sanitaire "a sans aucun doute eu une influence sur ces chiffres". Les Belges ont en effet retardé l'achat de nouveaux véhicules durant le confinement.

Le 1er août 2020, la Belgique pouvait compter sur un parc automobile fort de 5.888.589 voitures particulières, contre 5.889.210 d'unités un an plus tôt. Soit 621 unités de moins qu'en 2019. "Il s’agit d’une légère mais remarquable baisse de 0,01% alors que le nombre de voitures personnelles augmentait en moyenne de 1,27% par an ces dix dernières années."

Cette baisse de 621 unités constitue en effet une première : c'est la première fois depuis la seconde suerre mondiale que le nombre de véhicules est moins important que l'année précédente.

Autre enseignement intéressant fourni par Statbel : l'essence supplante le Diesel. Notamment en raison du dieselbashing connu ces dernières années et la multiplication des interdictions de véhicules Diesel ne répondant plus aux normes environnementales. "En 2020, on dénombre 6,3% de voitures diesel en moins qu’un an plus tôt, confirme-t-on chez Statbel. Le nombre de voitures Diesel s’élève ainsi au 1er août à 2.815.755 exemplaires. Parallèlement, le nombre de voitures essence continue d’augmenter (+5% en 2020) et atteint 2.843.903 exemplaires. Les voitures essence représentent à présent 48,3% du parc des voitures personnelles pour 47,8% pour le diesel."

Les véhicules hybrides arrivent en troisième position (2,6 % des véhicules). Un ratio encore faible mais qui a quintuplé sur les cinq dernières années. "Les voitures électriques ne représentent ‘que’ 0,4% du parc malgré la plus forte augmentation annuelle (+56,4%) : on en trouve 23.983 sur nos routes. Enfin, on observe une légère augmentation des voitures au gaz (+0,2%) pour s’établir à 14.957 exemplaires."