En Belgique, le PIB a diminué de 5,7 %. Mais l’impact de la crise sanitaire a été bien plus important sur le secteur automobile, où le chiffre d’affaires a plongé de 14,2 %. Un chiffre encore plus élevé chez les concessionnaires et agents de marques, où la chute s’élève à près de 17 %, surtout en raison de l’effondrement des immatriculations des voitures neuves. 

Toutefois, grâce notamment aux aides gouvernementales et à la flexibilité accrue qui a permis d’éviter la catastrophe, les marges ont connu une très légère hausse, passant de 2,48 à 2,58 % du chiffre d’affaires pour les concessionnaires. Pour les agents, cette marge n’est que de 1,72 %. 

Une légère hausse qui ne doit toutefois pas masquer une tendance générale à la baisse : -14 % par rapport à 2016 pour les concessionnaires, -8 % pour les agents. Rien qu’en 2020, la perte de profit moyenne s’élève à 8 %.