Bugatti a en effet informé le propriétaire américain d'un coupé Chiron que son véhicule nécessitait un retour en atelier, pour inspecter les vis de fixation de sa partie avant. Des vis déforcées pourraient "compromettre la protection structurelle et augmenter le risque de blessure en cas de crash"..

Un rappel qui ne concerne donc qu’un seul et unique véhicule. Il fait préciser que Bugatti ne vend que 80 unités de Chiron par an environ, toutes assemblées à la main dans son usine française de Molsheim.