Auto-moto L’enquête du Touring sur les avantages de l’éco-conduite ; une manière de permettre d’économiser 25 % de carburant, ou 1,5 litre/100 km.

Adapter votre conduite intelligemment peut vous faire gagner de l’argent. Pourtant, près de la moitié des conducteurs connaissent le principe qu’on nomme l’éco-conduite.

Parallèlement, les prix du carburant à la pompe ne cessent de croître : on atteint les 100 euros le plein pour les plus gros modèles. Pour Touring, l’année 2018 pourrait bien battre des records en termes de prix du carburant à la pompe.

C’est dans cette perspective peu engageante que l’organisation de mobilité a effectué une enquête menée auprès de 1.200 conducteurs. Elle vise à connaître le type de conduite des automobilistes. Mais surtout, à déterminer s’ils adaptaient leur conduite à l’augmentation du prix des carburants.

Un constat ressort : chacun gagnerait à adapter sa conduite afin d’économiser le carburant.

En effet, une conduite écologique permet d’économiser jusqu’à 25 % de carburant, ou, en d’autres termes 1,5 litre de carburant pour 100 kilomètres Pour un conducteur moyen effectuant environ 15.000 km par an, cela représente une économie de 343 € pour de l’essence, et de 353 € pour du diesel.

"Un autre élément nous a étonnés : le nombre de personnes qui ne savent pas comment conduire de manière économique, analyse Lorenzo Stefani, porte-parole de Touring. En fait, les personnes connaissent à peine les principes de l’éco-conduite : seules 4 sur 10 ! C’est pourtant un moyen efficace et simple pour économiser de l’argent."

En pratique, l’éco-conduite a surtout fait son entrée ces dernières années dans le monde des entreprises et des voitures de société.

Les raisons de cette percée ? L’environnement, mais aussi (et surtout) la volonté de faire baisser les frais de fonctionnement liés à la consommation de carburant, à l’usure des pneus ou des freins. Nombre de travailleurs équipés d’un véhicule d’entreprise doivent signer une "car policy" où se trouvent les conseils d’éco-conduite.

Et si les sociétés peuvent le faire, pourquoi pas les particuliers ? "Nous voulons vivement appeler les automobilistes à en tenir compte, reprend Lorenzo Stefani. Et ceci pour leur propre portefeuille. Cela permet non seulement d’économiser les matières premières, mais cela contribue aussi à un environnement plus vert."

Touring est clair quant à la politique en vigueur dans notre pays : cela n’aurait que peu à voir avec des arguments écologiques.

En pratique, cette politique consiste à augmenter les accises sur le diesel, pour que celui-ci soit plus cher que l’essence.

"Si c’était vraiment pour inciter à utiliser des moteurs essence, le gouvernement aurait pu faire descendre le prix de l’essence au lieu d’augmenter celui du diesel, précise-t-on chez Touring. Autrement dit, cette opération a plutôt pour objectif premier de générer davantage de taxes afin de renflouer les caisses de l’État."


6 règles d’or pour économiser le carburant

Touring a listé des conseils pour une éco-conduite efficace.

Ces six conseils sont très faciles à suivre. Une manière simple de limiter votre consommation et d’alléger vos dépenses en carburant.

1. Passez rapidement au rapport de vitesse supérieur. On peut même sauter une vitesse. Faire monter le moteur trop haut dans les tours peut vous faire consommer jusqu’à 30 litres de plus aux 100 km.

2. Freinez sur le moteur pour ralentir par exemple pour un feu rouge, un obstacle, mais également lors d’une conduite en descente.

3. Anticipez : il est inutile d’accélérer quand vous voyez que le feu est encore rouge. Tenez vos distances et regardez le véhicule qui vous précède. Anticipez donc ce qui peut vous arriver.

4. Contrôlez la pression de vos pneus. Non seulement ils s’useront moins vite mais vous consommerez jusqu’à 7 % en moins.

5. Ne laissez pas tourner le moteur inutilement lorsque vous attendez à un passage à niveau ou près d’un pont levé.

6. N’utilisez l’air conditionné et le chauffage de la lunette arrière que si nécessaire. Ce conseil vaut également pour les appareils énergivores tels que les lecteurs DVD et les systèmes GPS.


Et vous, que faites-vous pour limiter votre consommation ?

Votre avis sur la question...

Éric Pimpurniaux (Namur)

"Je suis sensible à l’écoconsommation. La preuve, je fais près de 100.000 kilomètres avec mes plaquettes de frein. J’anticipe en effet mes freinages, je démarre progressivement aux feux de signalisation et je respecte les limitations de vitesse. Du moins quand je suis en voiture, parce que sur la moto je suis moins regardant, la conduite est plus sportive et la conso augmente. Mais bon, c’est pour le plaisir."

Marc Holtz (Martelange)

"Je fais régulièrement attention à ma conduite et respecte les limitations de vitesse, même si je fais mon plein au Luxembourg. Je roule de façon modérée parce que je remarque que dès que je dépasse 120 km/h, la consommation grimpe en flèche. Et puis, ça ne sert à rien de rouler vite : les voitures qui me dépassent sur l’autoroute, je les rattrape dès que j’arrive en ville. Dès lors, pourquoi dépasser les limitations ?"

André Delo (Affligem)

"Je roule de façon sportive mais dans le respect des limitations. La preuve, c’est qu’il y a quelques années que je n’ai plus eu de contraventions. Lors du passage au feu vert, par exemple, j’aime appuyer sur l’accélérateur, mais c’est aussi pour libérer plus vite le carrefour. Rouler de façon plus calme me ferait peut-être gagner un demi-litre. Ce n’est pas grand-chose, d’autant plus que j’ai une carte carburant de la société qui m’emploie."

Didier Salomez (Hannut)

"Je suis pensionné et me déplace surtout à moto. Ma conduite est sportive mais raisonnable. Je surveille ma consommation, mais plus parce que c’est une façon de contrôler l’état de santé de mon engin. S’il m’arrive d’ouvrir les gaz, c’est surtout pour que mon moteur continue à bien tourner, mais en général j’évite les grand-routes au profit des trajets plus campagnards, pour rouler à l’aise."

Catherine Ickx (France)

"J’utilise mon véhicule tant pour le boulot que pour les loisirs. Je ne fais pas particulièrement attention à ma consommation mais je roule toujours tranquille. C’est plus dans un souci de courtoisie envers les autres et pour ma propre sécurité que dans le but de faire des économies de carburant. Mais si j’en fais c’est tant mieux. Par contre, beaucoup de conducteurs devraient faire plus attention, régulièrement je suis effrayée par leur comportement."