En raison d'une très forte affluence attendue, les stations de recharges risquent d'être prises d'assaut.

Ça va vous sembler bizarre, et pourtant… Ce samedi 22 février, premier jour des vacances de carnaval, si les routes risquent d’être pas mal encombrées en chemin vers la neige, les possesseurs de voitures électriques vont eux aussi connaître des problèmes pour recharger leur véhicule. Explications.

La faute, en grande partie, à nos voisins hollandais, grands amateurs de ski et… de voitures électriques ! La société KPMG, cabinet international d’audit, présent dans quelque 150 pays, estime en effet que 3 % des 56 000 possesseurs néerlandais de véhicules 100 % verts à l’usage, vont traverser l’Allemagne ce samedi pour aller, pour 70 % d’entre eux, en Autriche, leur pays de prédilection pour les vacances de neige. Trois pourcents, dont 70 % vers l’Autriche, cela nous fait environ 1 200 voitures électriques dotées d’une batterie grande capacité qui traverseront l’Allemagne (sans compter ceux qui vont en Italie et qui prennent le même chemin via le Brenner).

Le calcul est vite fait. Il existe en Allemagne 450 bornes de recharge rapide, englobant le réseau Tesla et Ionity, pour les voitures qui doivent se brancher tous les 200 kilomètres environ. Une charge rapide normale dure environ 20 minutes, mais en cas de forte demande, la puissance peut diminuer, ce qui peut allonger la durée de la recharge. En ce 22 février de grande affluence, le temps d’attente à ces bornes de recharge rapide pourrait atteindre… 75 minutes entre 12 et 16 heures, du moins en Allemagne ! Et il faudra sans doute faire la queue pour pouvoir se brancher.

Les vacances de carnaval commençant aussi chez nous ce samedi, KPMG conseille aux Belges, possesseurs d’une voiture électrique désirant se rentre en Autriche et en Italie, par l’Allemagne (via Munich), d’éviter de partir le samedi (ou alors très tôt, mais cela n’arrangera pas trop les choses puisque presque tous les skieurs font la même chose pour éviter les embouteillages monstres qui se produisent chaque année à la même période sur les routes vers la neige.)

Partir le vendredi, si on en a la possibilité, est sans doute la meilleure des solutions. Ou le dimanche, mais c’est se résoudre, alors, à perdre une journée sur les pistes…