Le principal changement cosmétique concerne la face avant. Sans avoir l’air chamboulée, elle intègre les nouveaux codes de design de la marque, avec notamment une calandre disposée plus verticalement et un capot légèrement surélevé. A cela s’ajoutent de nouveaux dessins de jantes en alliage (jusqu’à 20’’) et des touches d’aluminium supplémentaires.

© Skoda

Equipement plus riche

Le Kodiaq restylé inaugure également de nouveaux équipements pour le confort de ses passagers et l’agrément de conduite. Il est désormais possible d’opter pour des sièges avant ergonomiques en cuir perforé intégrant des fonctions de ventilation et de massage. A l’avant, les phares LED de série peuvent devenir matriciels en option pour offrir un faisceau qui s’adapte en permanence à la réalité du trafic. Le grand SUV n’a évidemment rien perdu de ses aspects pratiques, et peut toujours être commandé en configuration 7 places.

© Skoda

RS désormais en essence

Tout en haut de la gamme, la version sportive RS carburera désormais à l’essence. Si l’on regrettera la disparition du 2.0 TDI biturbo qui faisait sens sous le capot d’un tel SUV, on se consolera avec les 5 ch supplémentaires offerts par le nouveau 2.0 TSI (245 ch). Et puisqu’il est également 60 kg plus léger, les performances pourraient être légèrement améliorées. Pour le reste, pas encore d’hybridation au programme, puisque l’offre de motorisations reste cantonnée aux 1.5 TSI 150ch, 2.0 TSI 190ch et 2.0 TDI de 150 ou 200ch.