Dans sa quête de batterie, Apple n’aurait d’autre choix que de se tourner vers les mastodontes du domaine que sont BYD et CATL. Deux entreprises qui produisent déjà les cellules des batteries en sous-traitance pour de nombreux constructeurs.

Toutefois, l’entreprise américaine exigerait de ses partenaires que les éléments et l’assemblage de sa batterie soit fait en territoire américain, afin de soutenir la politique de Joe Biden qui souhaite réduire la dépendance extérieure dans la production de batteries.

Affaire à suivre donc, car rien n’indique pour l’heure qu’Apple ait les éléments suffisant pour que les ténors chinois consentent à de tels investissement, alors même que l’entreprise n’a encore présenté aucun prototype et cherche toujours un partenaire pour l’assemblage proprement dit de sa future voiture.