C’est Elon Musk qui le dit. Il est évidemment juge et partie !

On le sait, Elon Musk, boss de Tesla Industries, n’est jamais avare de déclarations tapageuses. En communicateur moderne, il use et abuse d’ailleurs de Twitter, qui doit être son média préféré.

Il vient de lancer un gros pavé dans la mare des automobilistes déjà passablement déboussolés actuellement quand il s’agit de définir le type de voiture à acquérir dans le futur. “Qui, diable, s’il est sain d’esprit, se hasarderait encore à acheter une voiture à moteur thermique au-delà de 2025 sachant que sa valeur résiduelle (NdlR : donc de revente) sera que dalle ? !

dit le boss de Tesla

. C’est l’électrique ou la faillite ! La valeur résiduelle des voitures roulant à l’essence et au diesel va s’effondrer dans les années à venir.”

Il est clair que Musk ne va évidemment pas prêcher contre sa chapelle. On sait toutefois qu’il a toujours été considéré par la communauté automobile comme un véritable visionnaire. Son avis compte dans le milieu.

La part de marché de Tesla sur le segment des voitures électriques est absolument colossale, mais il faut dire aussi que ce marché n’en est véritablement qu’à ses balbutiements.

Toutefois vu l’évolution actuelle non seulement du marché auto mais aussi de l’opinion politique globale, il y a gros à parier que les ventes électriques vont inévitablement augmenter dans les années à venir, au détriment des voitures traditionnelles. Surtout quand on sait, par exemple que, en Chine, on ne pourra plus acheter que des voitures électriques et hybrides rechargeables dès 2025. D’autres pays suivront. La Grande-Bretagne n’acceptera ainsi plus aucun moteur à explosion en 2035…