La nouvelle Subaru BRZ arbore un style forcément bien plus contemporain que le modèle remplacé, lancé voilà presque 9 ans déjà. Les traits semblent s’être adoucis, mais la personnalité ne s’est pas édulcorée, au contraire. La forme générale reste d’ailleurs assez similaire à celle du précédent modèle.

A bord, le conducteur profite désormais d’un tableau de bord numérique, et le système multimédia permet une connectivité accrue avec les smartphones. L’équipement de sécurité est également revu pour intégrer l’aide au freinage d’urgence ou encore le régulateur de vitesse adaptatif.

© Subaru
Mais ce qui nous intéresse vraiment sur cette BRZ est sous le capot. Le coupé japonais embarque un nouveau moteur 2.4l, fidèle à l’architecture à cylindres à plat (Boxer) chère au constructeur. Toujours dépourvu de turbo, celui-ci délivre 230 chevaux, soit 30 de plus qu’auparavant. La transmission est confiée à l’essieu arrière au travers d’une boîte de vitesses manuelle ou automatique à six rapports.

Jurisprudence du précédent modèle faisant foi, ce BRZ second du nom doit être sacrément joueur ! Sauf que comme le futur Nissan Z, il ne sera malheureusement pas commercialisé en Europe, la faute aux normes d’émissions trop drastiques édictées par l’Union européenne. Reste que ce nouveau modèle est toujours conçu en partenariat avec Toyota, qui pourrait en commercialiser un clone chez nous sous sa propre marque. Croisons les doigts !

© Subaru