Après Citroën qui a émancipé ses modèles DS, après Cupra qui a pris ses distances avec Seat, après Polestar, qui est devenue le pendant sportif électrifié de Volvo ou encore après Genesis porté en marque à part entière par Hyundai, voilà que ce dernier remet le couvert en faisant de Ioniq sa marque de voitures 100% électriques. L’Ioniq était jusqu’à présent une berline du constructeur proposée en motorisations hybride, hybride rechargeable et électrique.

Plateforme commune

Ioniq, contraction de "Ion" (référence à l’atome électrique) et "unique", portera donc son propre badge dès l’année prochaine, au lancement de son premier modèle. Celui-ci s’appellera sobrement "5" et sera dérivé du concept Hyundai 45EV dévoilé l’année dernière. Il devrait donc s’agir d’une grande compacte aux traits rétro rappelant la première Hyundai Pony.

En 2022 viendra la "6", berline aux traits sportifs préfigurée par le concept Prophecy de mars dernier, puis l’année suivante le SUV "7" qui puisera son inspiration stylistique dans les traits de la berline 6. Les trois modèles reposeront sur une nouvelle plateforme commune et seront capables absorber des charges à forte puissance.

Objectif million

Cette nouvelle étape s’inscrit dans l’ambitieux plan de Hyundai Motor Group (Hyundai-Kia) de devenir l’un des leaders de la mobilité électrique avec 1 million de ventes 100% électriques attendues dès 2025.