Les ventes aux enchères organisées par Bonhams ont l’habitude d’en mettre plein les yeux tant la Maison britannique n’a pas son pareil pour attirer et dénicher les voitures les plus rares et les plus convoitées. Une nouvelle preuve en sera faite dimanche prochain à Knokke, où des pièces d’exception seront mises "sous le marteau".

Le clou du spectacle sera à n’en pas douter la Ferrari F40 belge affichant seulement 1.790 km au compteur. Achetée neuve au Garage Francorchamps en 1989, l’auto a été remisée en 1992 et n’a plus bougé depuis. Elle est à ce titre l’une des rares F40 dans son état strictement d’origine, n’ayant subi aucune transformation. L’estimation est d’ailleurs à la hauteur de la rareté : entre 1 et 1,5 million d’euros.

© Bugatti
Il ne s’agira pourtant pas de la voiture la plus chère qui changera (on l’espère) de propriétaire ce weekend. Cet honneur devrait revenir à une Bugatti EB110 SS, version supersportive (d’où ses initiales) de la supercar italienne dont seuls 30 exemplaires existent de par le monde. De couleur gris anthracite, l’exemplaire en question est estimé entre 2 et 2,5 millions d’euros.

Parmi les 56 autres lots mis en ventes, auto et moto, on trouve également la Cadillac utilisée par le roi Baudouin et la reine Fabiola lors de leur mariage en 1960, une rarissime 2CV Sahara (équipée de deux moteurs et quatre roues motrices d’origine), une non-moins exclusive Alfa Romeo SZ (1.307 exemplaires) ou encore l’une des 240 Lancia Aurelia B24 jamais produites.

Pour admirer l’ensemble des modèles vendus par Bonhams ce weekend, c’est par ici.