Depuis l’annonce de vouloir recentrer ses activités sur la zone Asie-Pacifique l’an dernier, rien n’est vraiment clair sur l’avenir de Mitsubishi en Europe. Le constructeur annonçait ne pas renouveler son offre de modèles dans nos contrées, avant de lancer finalement quelques mois plus tard le nouvel Eclipse Cross hybride rechargeable sur "quelques marchés sélectionnés" (dont la Belgique ne fait pas partie). La marque arguait alors qu’il s’agissait d’un facelift et pas d’un nouveau modèle à proprement parler.

Ce mercredi, coup de tonnerre : Mitsubishi annonce finalement qu’elle restera bien en Europe et promet l’introduction de deux nouveaux modèles en 2023. Ce qui a changé depuis l’été 2020 ? L’arrivée de Luca de Meo à la tête de Renault, et la redéfinition des plans du constructeur à longs termes. Les défis du nouveau stratège du constructeur français sont de ramener de la trésorerie dans les caisses, notamment en augmentant la rentabilité et la profitabilité des outils existants. Les équipes de Renault auraient donc suggéré à Mitsubishi de développer et produire de nouveaux modèles partageant les solutions techniques et chaînes de production des Français. Renault s’assure ainsi de remplir ses usines, Mitsubishi développe sa gamme à moindres frais.

Beaucoup d’incertitudes

Toutefois, la brume n’est pas encore dissipée autour de l’avenir de la marque en Europe, et à fortiori chez nous. Les modèles ainsi que les marchés sur lesquels ils seront distribués restent à définir, et rien n’indique à l’heure actuelle que la Belgique en fasse partie. Reste aussi à voir de quoi sera composée la gamme japonaise en 2023, et de quoi vont vivre les concessionnaires, privés des modèles d’importation d’ici là. Beaucoup d’interrogations demeurent donc.