Il est 20 heures lorsque, à l’issue de l’Assemblée générale et du Conseil d’Administration, Herman De Croo passe symboliquement le flambeau de la présidence du musée Autoworld-Brussels à Guy Verhofstadt.

Si Autoworld existe, c’est bien à Herman De Croo que nous le devons. En septembre 1986, alors qu’il était Ministre des Communications, il inaugure avec le Prince Albert (devenu roi Albert II depuis) et Louis Olivier, en charge des Travaux Publics, l’un des magnifiques Palais du Cinquantenaire sous le nom de Palais Mondial de l’Automobile.

L’homme d’Etat a toujours été extrêmement présent et attentif à l’évolution du musée. Il prit la parole à presque tous les événements, grands et petits, activant sans cesse ce qui pouvait mettre Autoworld à l’honneur pour en assurer la pérennité. D’Autoworld, il a toujours aimé dire "Ici, on chérit le passé et on embrasse l’avenir".

Passionné d’automobiles en général et de voitures anciennes en particulier et pilote amateur, en plus de ses fonctions politiques européennes, Guy Verhofstadt "a accepté avec enthousiasme de relever le défi afin, non seulement, de poursuivre le développement d’Autoworld et en sécuriser l’avenir, mais également y insuffler sa personnalité et sa créativité".