Dans le contexte de l’accord de Paris sur le climat et de la transition vers l’électromobilité, les membres de ce consortium pensent que l’accès à un système de batterie standardisé permettrait de promouvoir l’utilisation de véhicules électriques tout en contribuant à une meilleure gestion du cycle de vie des batteries utilisées dans le secteur des transports. Parallèlement, en accroissant l’autonomie, en réduisant les temps de recharge et en limitant les coûts des infrastructures et des véhicules, les constructeurs vont tenter de répondre aux attentes des consommateurs en ce qui concerne le futur de l’électromobilité.

Le premier objectif du consortium sera toutefois de définir un standard technique commun des batteries réutilisables sur des modèles tels que les cyclomoteurs, les motos, tricycles et autres quadricycles légers. En outre, en travaillant en collaboration étroite avec les organismes de normalisation nationaux et internationaux ainsi que les parties prenantes intéressées, les membres du consortium seront associés à la définition des futures normes techniques internationales. Le groupement commencera ses activités en mai prochain.

Les 4 membres fondateurs encouragent toutes les structures intéressées à se joindre à eux pour enrichir l’expertise commune.