Avec 44.532 voitures particulières immatriculées, juillet marque le second mois consécutif où les effets de la crise sanitaire sont pratiquement gommés, portés par les achats de particuliers. Au cumul des 7 premiers mois, la contraction se chiffre à 26,56%, alors qu’elle était encore de 30,24% à la fin du mois de juin. Pour rappel, la Febiac (Fédération belge de l’automobile et du cycle) estime la différence entre -25 à -30% sur l’ensemble de l’année.

Des hauts et des bas

Les fortunes sont très diverses entre les différentes marques, la faute entre autres aux différents délais de redémarrages des usines et leurs conséquences sur la livraison des véhicules. Ainsi, en juillet BMW ou encore Dacia affichent des immatriculations supérieures de plus de 60% à celles de juillet 2019, tandis que Tesla, qui avait pourtant traversé sereinement la crise grâce à la mise en place d’un original système de livraison sans contact, a mis 87% de voitures en mois sur la route (17 au lieu de 141).