Le groupe né de la fusion de Peugeot-Citroën-Opel-DS et Fiat-Alfa-Chrysler-Jeep prévoit de proposer 75 modèles 100% électriques et de vendre 5 millions d’unités à batteries en 2030. Le groupe prévoit ainsi non-seulement d’atteindre les 100% de ventes électriques en Europe à cette date, mais aussi 50% sur le marché américain, ce qui semble peut-être encore plus ambitieux.

Pour y parvenir, le constructeur mise donc principalement sur Jeep et RAM, ses deux locomotives outre-Atlantique. Les deux marques auront donc droit prochainement à leur premier modèle sans émission à l’usage. Ainsi, un RAM 1500 électrique viendra croiser le fer avec les Ford F-150 Lighting, GMC Hummer, Rivian RT1 et autres Tesla Cybertruck dès 2024 au pays de l’Oncle Sam.

© Stellantis

Une mini-Jeep électrique

Plus intéressante pour nous, Jeep aura dévoilé quelques mois auparavant un SUV compact à batteries. Un modèle qui devrait être un cousin technique des DS3 Crossback e-Tense, Opel Mokka-e et Peugeot e-2008 si l’on en croit les premières indiscrétions ; Jeep ne confirmant aucune information technique pour le moment.

En revanche, la marque a dévoilé deux premières esquisses de son modèle. Elles laissent apparaitre un style dans le respect des codes actuels. A l’avant, l’emblématique calandre à 7 ouvertures verticales est bel et bien présente, bien qu’obturée pour favoriser l’aérodynamisme. Et à l’arrière, on trouve la signature lumineuse à led en croix dans les phares, clin d’œil aux Wrangler et Renegade.

Pour les détails, il faudra encore patienter un peu.