Auto-moto Les immatriculations de l’été ont été gonflées artificiellement pour éviter des pertes sèches. Tout bénéfice pour l’acheteur.

Dans le milieu, le phénomène des marques qui immatriculent elles-mêmes des voitures neuves pour gonfler leurs chiffres de ventes est archi-connu. Cependant, depuis un an, la pratique est légèrement différente.

La faute à qui, ou plutôt à quoi ? Au changement de système de mesure des émissions. Depuis le 1er septembre 2018, on est passé du NEDC au WLTP. Pour faire simple, disons que la nouvelle procédure propose des tests de consommation et d’émissions plus réalistes que la précédente, et donc plus proches de la réalité du consommateur.

(...)