La pandémie a entraîné un changement de comportement en matière de mobilité en Europe et a aidé le secteur de l’e-mobilité à gagner du terrain. Une tendance constatée sur l’ensemble du continent, malgré des hausses qui peuvent varier sensiblement en fonction des régions.

Les raisons de cet intérêt grandissant sont multiples selon Ionity. Les personnes qui possédaient déjà un véhicule électrique ont vraisemblablement augmenté leur fréquence d’usage. Mais de nombreux pays ont également mis en place un système de primes – parfois très intéressantes – à l’achat d’une voiture électrique, ce qui a multiplié leur présence sur nos routes. Enfin, depuis les débuts de la pandémie, les transports publics ne sont plus considérés comme des moyens de transports "sûrs", et certains utilisateurs ont donc préféré se tourner vers la voiture personnelle.

“Il semblerait que la pandémie ait poussé les gens à s’interroger sur la manière dont nous nous déplaçons sur les courtes et longues distances. Mais il ne s’agit pas seulement d’une tendance observée du point de vue du consommateur. En effet, dans de nombreux pays européens, les gouvernements ont lancé une série de mesures pour faire face aux conséquences négatives de la pandémie, en proposant par exemple une augmentation temporaire des primes pour les véhicules électriques et hybrides", détaille Michael Hajesch, CEO de Ionity.