Dès 2021, le malus automobile français pourra atteindre 40.000€ pour les voitures les plus polluantes, et jusqu’à 50.000€ l’année suivante. Apparemment cela n’était pas encore assez aux yeux du gouvernement français pour dissuader nos voisins de rouler en "grosse" voiture puisqu’il a également été décidé d’appliquer un malus au poids.

Concrètement, tout acheteur d’un véhicule de plus de 1.800 kg devra s’acquitter d’un malus de 10 € par kilo supplémentaire, qui s’appliquera au malus CO2 ci-dessus. Heureusement, les voitures électriques, pénalisées par le poids de leur batterie, en seront exemptées, tout comme probablement les hybrides rechargeables. Il serait en effet dommage de reprendre d’une main ce que l’on donne de l’autre, la France octroyant de généreuses primes pour l’achat d’un véhicule moins polluant. Les familles nombreuses, pour qui l’achat d’un véhicule plus grand et donc plus lourd est une nécessité, pourraient également être épargnées.

55.350€ de malus !

Si cette décision fait sens dans la volonté du gouvernement français de verdir, en apparence du moins, son parc automobile, le délai d’application est très discutable. Cette taxe pourrait en effet s’appliquer dès l’année prochaine, ne laissant pas le temps aux constructeurs de s’adapter ou de développer un nouveau modèle. Certains modèles pourraient dès lors être très durement touchés par cette décision, principalement chez les marques de luxe.

Exemple extrême : un Ranger Rover Sport SVR, au V8 de 575 chevaux émettant 331 gr CO2/km et pesant 2.335 kg serait frappé d’un malus de 55.350€, gonflant son prix d’achat de 40% : 192.250€ au lieu de 136.900€.