Auto-moto

La ministre Muylle écrira au futur Commissaire européen à la protection des consommateurs, Didier Reynders, pour lui demander d’envisager l’introduction du Car-Pass dans toute l’Europe.

Ce mardi matin, les ministre Muyle et Bellot présentaient avec fierté les brillants résultats obtenus par l’introduction du Car-Pass en matière de lutte contre la fraude au compteur. “L'introduction du Car-Pass a considérablement réduit le nombre de cas de fraude au compteur kilométrique. Avant l'introduction du Car-Pass, il était question de fraude sur environ 10 pour cent des voitures d'occasion vendues. A présent, ce chiffre n'est plus que de 0,2 pour cent. Grâce au Car-Pass, le consommateur est beaucoup plus certain qu'il n'achète pas chat en poche. De plus, le nouveau Car-Pass fournit des informations complémentaires très utiles pour le consommateur. Cela concerne les émissions de la voiture, les actions de rappel non effectuées et un éventuel contrôle technique qui doit encore avoir lieu après un accident”, commentait Nathalie Muylle, ministre de l’Economie et des Consommateurs.

Même son de cloche chez François Bellot, ministre de la Mobilité, qui avait aussi fait le déplacement à Zemst à l’occasion de la délivrance du dix millionnième Car-Pass. “Le système Car-Pass est devenu un véritable gage de transparence lors de l’achat d’un véhicule. Il reste un outil efficace pour lutter contre la fraude au kilométrage réel et c'est pourquoi je suis toujours attentif à comment améliorer le concept, notamment en y intégrant des données sur les émissions des véhicules.

Sur une période de treize ans, près de 225 millions kilométrages de près de 23 millions de véhicules ont été enregistrés. L’an dernier, plus de 819.000 Car-Pass ont été délivrés. Dans à peine 1.648 cas, il est probablement question de fraude au kilométrage. Cela signifie qu’il y a encore eu fraude dans moins de 0,2 pour cent des cas.

Depuis le début de l’année, le Car-Pass contient également des informations sur la norme Euro et les émissions de la voiture. En raison de l’introduction de zones à faibles émissions dans différentes villes, il est très important pour un acheteur potentiel d’avoir des informations correctes sur les émissions. En outre, la fiscalité en matière de voitures automobiles tient compte des émissions de CO2.

Depuis cette année, le Car-Pass indique également si un véhicule doit encore être soumis à un contrôle technique après un accident. Dès l’année prochaine, les actions de rappel qui n’auront pas été réalisées seront également mentionnées. De quoi offrir toute la clarté lors de l’achat d’une voiture d’occasion.

Afin d’éviter au maximum les fraudes, l’Inspection économique multiplie également les contrôles auprès des entreprises récalcitrantes. Cette année, 200 entreprises ont été soumises à des contrôles ciblés et 113 ont été jugées en infraction.

Reste qu’il y a encore du travail à effectuer pour éviter la fraude au compteur sur les voitures d’occasion importées en Belgique, d’autant que leur part de mrché est en augmentation. C’est pourquoi, dès l’année prochaine, les constructeurs et importateurs automobiles seront tenus de fournir à l’asbl Car-Pass les données de kilométrage dont ils disposent. La ministre Muylle écrira au futur Commissaire européen à la protection des consommateurs, Didier Reynders, pour lui demander d’envisager l’introduction du Car-Pass dans toute l’Europe.