Nous avons pu prendre le volant de la plus belle voiture du monde sur le plus beau circuit du monde...

FRANCORCHAMPS Profitant de la tenue, ce week-end, des Spa Ferrari Days, nous avons eu l'occasion d'essayer la toute dernière-née de la production de la marque au cheval cabré: la 575M Maranello!
Il s'agit de la remplaçante de la plus performante des Ferrari de route, la 550 Maranello. La Ferrari par excellence, puisqu'il s'agit d'une stricte deux places équipée du fameux moteur V 12. Par comparaison, la 360 Modena et son petit V 8 paraissent presque discrets, tandis que la 456M GT, avec ses quatre places, fait figure de paisible familiale!
La 550 Maranello, c'était déjà 485 chevaux et un style inimitable... pour un peu moins de 200.000 €. Etait-il possible de faire mieux?

Ferrari a estimé que oui, puisque voici la 575M Maranello. Son nom en dit déjà beaucoup: les chiffres traduisent une cylindrée portée de 5.500 à 5.750 cc alors que le M signifie modificato.
Le meeting des Spa Ferrari Days étant reconnu au niveau international, l'importateur belge a la chance de disposer de trois de ces nouvelles voitures pour les cinq jours que dure l'événement. Pas question, toutefois, de prendre le moindre risque au volant de ces bolides, mais avant de nous asseoir derrière le volant, nous avons effectué un tour en tant que passager.

De quoi admirer le nouvel intérieur, encore plus élégant et entièrement tendu de cuir. Lorsque le moteur monte dans les tours, la sonorité est merveilleuse. Mais à des régimes plus calmes, la mécanique sait rester discrète. La 575M Maranello se veut en effet plus GT et moins pure et dure que la 360. N'empêche, on reste ébahi par les accélérations (0 à 100 en 4,2 secondes!) et les reprises, excellentes dès les plus bas régimes.

Pendant ce temps, notre pilote nous énumère les principales innovations par rapport à la 550: l'esthétique a assez peu changé mais la face avant a quand même été retravaillée, avec notamment de nouveaux phares. L'efficacité aérodynamique a aussi été améliorée, avec davantage d'effet de sol. La suspension est désormais gérée électroniquement, ce qui la rend encore plus efficace. Quant aux freins, leur endurance a encore été améliorée.

Tant mieux car avec 515 chevaux - ce qui donne une vitesse de pointe de 325 km/h -, mieux vaut pouvoir freiner fort et longtemps! Autre nouveauté importante: l'arrivée, en option, d'une boîte de type F 1, avec commandes derrière le volant. Un plus évident pour la conduite sportive et même celle de tous les jours. Un mal nécessaire pour maîtriser l'impressionnante cavalerie, même si, finalement, nos tours en tant que conducteur nous laisseront sur notre faim car l'importateur Ferrari a vraiment insisté pour que nous restions en dessous des limites de la voiture. Il faut dire qu'à 205.000 € l'exemplaire...