En format réduit aussi, l'auto pose des problèmes de parking...

BRUXELLES Combien sont-ils, en Belgique ou même de par le monde, ces passionnés qui alignent consciencieusement dans des vitrines la représentation à taille réduite de leurs véhicules préférés?
Difficile à déterminer avec précision! D'abord, parce que les collectionneurs, toutes catégories confondues, sont généralement assez discrets quant à l'objet de tous leurs désirs. Une simple question d'efficacité dans la recherche et un réflexe de défense face aux convoitises indésirées. Ajoutons à cela, en ce qui concerne les voitures miniatures, une acceptation sociale qui a été plus longue à venir que dans les domaines classiques que sont les monnaies, les timbres-poste, voire les petits trains...

Pourtant, l'on connaît nombre d'avocats, de médecins, d'hommes d'affaires atteints par le virus. Celui-ci peut prendre des proportions étonnantes: certains sont de véritables boulimiques fréquentant les bourses d'échange de Windsor à Paris, sans oublier Genève ou Bruxelles, des endroits réputés. Ils s'acharnent à réunir toutes les variantes, s'attachant à la plus subtile différence de couleur ou de décoration. A ce rythme-là, toute question financière mise à part, se pose vite un problème de place. Avoir tous ses trésors enfouis dans un garage ou au grenier est quelque peu frustrant. La solution idéale est évidemment de pouvoir consacrer à sa passion une pièce entière de l'habitation, mais rares sont ceux qui y parviennent.

A défaut, beaucoup organisent des expositions tournantes dans leur salon. Le plus sage est sans doute de se tenir à quelques critères bien précis: une échelle (cela va, grosso modo, du 1/12e au 1/87e), une marque (Ferrari figurant parmi les thèmes favoris) ou une catégorie (le rallye, les grands raids, la Formule 1). Rien n'interdit d'être original: les jouets d'avant-guerre, les camions de pompiers, les autocars (difficile!), les taxis des grandes capitales (à réserver aux voyageurs assidus)...

Un investissement?

Certaines petites autos style Dinky Toys ont par le passé atteint de coquettes sommes lors de ventes aux enchères. N'en déduisez pas trop vite que la première épave venue, découverte à la cave, vaut une fortune. Lorsque deux fanatiques se disputent la dernière pièce manquant à leur collection, les prix peuvent flamber, mais cela reste l'exception. Les Dinky, Corgi, Solido et autres Tekno ont, après tout, été produites à des centaines de milliers, voire des millions d'exemplaires. Mieux vaut dès lors collectionner pour son plaisir que pour l'investissement!