Auto-moto

Les conducteurs de gros 4x4 sont parfois surconfiants ou, au contraire, plus hésitants.

À partir du moment où l’on sait que seul un conducteur sur 4 environ, en Belgique, équipe sa voiture de pneus adéquats en hiver, on sait que la pagaille sera au rendez-vous dès qu’il y aura 5 cm de neige sur nos routes.

“Mais l’attitude des automobilistes reste primordiale, remarque Bernard Van Bellingen. Il ne faut pas croire que lorsqu’on dispose d’un gros SUV à traction intégrale, on roule sans danger par ces conditions difficiles. Quand on freine, l’inertie engendrée par ce type de véhicule lourd, peut vous entraîner dans des glissades incontrôlées. Il s’agit aussi de ne pas être surconfiant au risque d’avoir de mauvaises surprises.”

L’inverse est vrai également. Ces SUV imposants roulent parfois comme de véritables escargots sur la neige, parce que leurs conducteurs réalisent soudain qu’ils ont en main quelque chose de bien lourd à maîtriser. Ajoutez à cela l’inexpérience, le manque d’équipement et le fait que bon nombre de ces engins sont vendus en deux roues motrices et vous obtenez le cocktail parfait pour former une chicane mobile dans la circulation !

“Il y a de ça, mais sans vouloir dénigrer les SUV, qui ont bien d’autres qualités de confort et d’espace, je dirais que la voiture idéale pour rouler sur la neige serait une 2 CV avec des pneus hiver ! Je dis 2 CV mais je devrais parler d’une petite voiture légère, à traction (NdlR : 20 à 25 % des Belges ne savent pas s’ils conduisent une traction - force motrice sur les roues avant – ou une propulsion – force motrice sur les roues arrière !) et équipée de pneus hiver…”

Nous avons fait le calcul, une roue complète “hiver” (pneu et jante) pour une VW Polo 1,3 l se vend entre 60 et 150 €; multipliée par 4, cela fait entre 240 et 600 €, pour 4 ou 5 ans environ. Une seule touchette vous coûtera au minimum 1500-2000 € Le jeu n’en vaut-il pas la chandelle ?