Aors que l’âge du parc automobile belge augmente d’année en année (9 ans en moyenne aujourd’hui contre 7 ans en 2000) et que les consommateurs continuent de se tourner davantage vers l’achat d’un véhicule d’occasion (+14,5% d’immatriculation de VO par rapport à 2020, et +4,5% par rapport à 2019 avant la pandémie), le gouvernement fédéral intensifie sa lutte contre la fraude au compteur kilométrique.

Le Car-Pass permet à l’heure actuelle de connaître, via le flash d’un QR Code sur le document, la marque, modèle, taux d’émission de CO2 et date d’immatriculation du véhicule concerné, ainsi que l’historique des différents kilométrages notés lors de ses entretiens, réparations ou contrôles.

D’ici le début de l’année prochaine, il prendra en compte de nouveaux critères relatifs aux véhicules hybrides et électriques. L’historique de maintenance devrait par ailleurs être digitalisé pour permettre en un coup d’œil d’avoir connaissance des principales étapes de la vie du véhicule.

S’agissant d’une initiative belge – le Car-Pass n’existe pour l’instant que chez nous -, le gouvernement souhaite le pousser au niveau européen, pour uniformiser les politiques des pays et à terme permettre une information claire pour tous les acheteurs européens. Le texte est actuellement à l’étude par la Commission.