La période de confinement a été très compliquée pour le secteur, mais un mouvement de rattrapage s'est esquissé ensuite pour les vendeurs d'occasion, analyse Vincent Hancart, country manager chez AutoScout24. Ce dernier se montre donc plutôt optimiste pour les prochains mois.

Les ventes de nouvelles voitures, elles, ne sont pas au mieux. Les immatriculations ont en effet reculé de 26% sur les huit premiers mois de l'année par rapport à la même période l'an dernier. Et cela pourrait peser à terme sur la disponibilité des stocks sur le marché de l'occasion, estime Vincent Hancart.

Le secteur auto ne souffre pas seulement en Belgique. L'Italie est à la peine, avec une baisse de 22% des immatriculations sur le marché de l'occasion et de 39% sur le neuf. En Allemagne, un recul de 6% a été observé pour les véhicules de seconde main et de 29% pour les nouvelles voitures. La France note des baisses de 10 et 32% alors que les Pays-Bas limitent un peu plus la casse avec même une hausse, de 5%, pour les achats d'automobiles d'occasion et une baisse de 25% pour les véhicules neufs.