Si les puristes regretteront la gentrification du Land Rover Defender pour sa seconde génération, les chiffres penchent toutefois en faveur des stratèges du constructeur britannique. D’avril à juin, il s’est écoulé 17.194 exemplaires du grand SUV, soit 428 unités de moins seulement que le Range Rover Evoque, best-seller du groupe !

Outre son style, le succès du Defender s’explique par différents facteurs, à commencer par son introduction sur des marchés très porteurs pour lesquels il a été conçu, tels que les Etats-Unis – où l’ancien modèle n’était pas commercialisé car non conforme aux normes de sécurité – et le Moyen-Orient.