55.129 voitures ont été immatriculées en mars en Russie, soit la moitié de moins qu’en février, et 62,9% de moins qu’en février 2021 ! La cause est évidemment à chercher du côté des sanctions prises en représailles à l’invasion de l’Ukraine qui ont poussé la plupart des constructeurs occidentaux à cesser leurs activités sur le marché russe. Les quelques modèles disponibles s’arrachent en outre désormais à prix d’or puisque l’agence Bloomberg estime la hausse de prix à quelque 40% ! Une augmentation spectaculaire combinée à une monnaie (le rouble) qui a perdu près de 30% de sa valeur au cours du mois écoulé.

Dans ce contexte, tous affichent un différentiel négatif : -68,4% pour Kia, -68% pour Hyundai, -65,1% pour Renault ou encore -68,6% pour Toyota, les « étrangers » du Top 5 du marché. Même Lada, la marque locale, est en recul de 63,6% en raison de la pénurie d’approvisionnement en pièces détachées.