La nouvelle papamobile repose sur une base de Toyota Mirai, la première voiture à hydrogène commercialisée par Toyota. Elle fonctionne donc à l’aide d’une "pile à combustible" qui permet de transformer l’hydrogène contenu dans le réservoir en énergie qui alimente un moteur électrique. Et l’échappement en rejette que de l’eau. Cette technologie permet d’offrir une autonomie de 500 km et faire le plein d’hydrogène prend à peine plus de temps qu’avec une voiture classique. Mais la technologie affiche actuellement un rendement assez faible et, surtout, coûte très cher à produire, ce qui limite considérablement sa diffusion à grande échelle. Ainsi, la Mirai de série coûte près de 80.000€ chez nous ! Le modèle qui nous occupe aujourd’hui a bien entendu été spécialement adapté pour permettre à François 1er de se tenir debout pour saluer les fidèles.

Offerte par le Japon

Si vous suivez assidûment les déplacements du souverain pontife, ce n’est pas la première fois que vous découvrez cette Mirai papamobile. Il s’agit en fait de l’un des deux exemplaires construits spécialement par Toyota pour la venue du Pape voilà pratiquement un an, en novembre 2019. Il pourra désormais en jouir pleinement puisqu’elle lui a officiellement été offerte par la congrégation des évêques japonais. Elle rejoindra ainsi dans son garage les nombreuses voitures utilisées actuellement ou par le passé par le Vatican pour les sorties officielles, parmi lesquelles une Fiat Panda, un Dacia Duster, plusieurs Mercedes dont un Classe G ; sans compter les nombreux exemplaires mis à sa disposition lors de ses déplacements à l’étranger.