Fini le temps du carburant le moins cher à la pompe et qui était le préféré des Belges grâce à sa faible consommation. Avec les changements de taxation et les lois pour lutter contre la pollution dans les grandes villes, les choses ont changé. 

" Depuis 5 ans, le nombre de voitures roulant au diesel diminue chaque année un peu plus. En 2020, on dénombrait 6,3 % de voitures diesel de moins qu’en 2019. Le nombre de voitures diesel s’élevait ainsi à 2 815 755 exemplaires, relève Statbel, l’office belge de statistiques. Parallèlement, le nombre de voitures essence continue d’augmenter (+5 % en 2020) et atteint 2 843 903 exemplaires. Les voitures essence représentent à présent 48,3 % du parc des voitures personnelles pour 47,8 % pour le diesel. Loin derrière ces deux principales motorisations du parc belge, on retrouve en troisième position les 154 807 hybrides représentant 2,6 % du total. Ce type de motorisation a quintuplé en 5 ans. Les voitures électriques ne représentent que 0,4 % du parc malgré la plus forte augmentation annuelle (+56,4 %) : on en trouve 23 983 sur nos routes. Enfin, on observe une légère augmentation des voitures au gaz (+0,2 %) pour s’établir à 14 957 exemplaires."

Et pour appuyer l’avènement des nouvelles motorisations, les chiffres de la Febiac montrent qu’en 2020, les véhicules hybrides représentaient 10,9 % des nouvelles immatriculations tandis que les nouveaux véhicules électriques sont passés de 8 830 en 2019 à 14 987 en 2020.