Avec l’arrivée du nouveau Volkswagen Caddy, et face aux Citroën Berlingo et Peugeot Rifter bien plus modernes, le Renault Kangoo accusait dangereusement le poids des ans. D’autant que ses concurrents français ont engendré de nouveaux clones : Opel Combo et Toyota ProAce City. Le Kangoo était donc le plus âgé de son segment, et cela se ressentait dans l’agrément de conduite et l’équipement notamment.

© Renault
Puisque les utilitaires, et leurs versions civiles ludospaces, ont une durée de vie plus longue que les voitures classiques (10 ans environ), Renault a mis le paquet pour remettre son Kangoo au sommet de la catégorie. Sur le plan du style déjà. Certes la forme globale reste dictée par les impératifs de praticité, mais le capot plus horizontal et le museau plus long confèrent une allure plus « voiture » au Français.

Si Renault n’a pas encore livré tous les secrets de l’habitacle, les premiers rendus laissent présager d’une montée en gamme et en style identique à celle de l’extérieur, avec des traits plus massifs, plus sérieux, et une qualité perçue en hausse. Sans oublier, bien entendu, le large écran du dispositif multimédia connecté Easy Link

© Renault

Innovations en cascade

Parallèlement à la variante ludospace, le Van fait également peau neuve. Et Renault a mis le paquet pour en faire le parfait compagnon des utilisateurs professionnels ! Le Kangoo est par exemple dépourvu de montant central entre la portière passager et la porte latérale coulissante, permettant de libérer une largeur d’accès record de 1,42 m, soit… le double du précédent modèle. La fourgonnette s’équipe également d’une galerie intérieure escamotable, permettant de charger de longs objets (gaines, planches…) en hauteur jusqu’au-dessus des passagers pour libérer de l’espace au plancher. Et en matière de technologie, le Kangoo inaugure le Permanent Rear View, permettant d’afficher une vue arrière sur les véhicules tôlés, ainsi qu’un système de stabilisation de la remorque. Le volume utile varie de 3,3 à 3,9 m³, et peut atteindre jusqu’à 4,9 m³ sur la carrosserie allongée. Côté carburant, le client aura le choix entre l’essence, le diesel et bien sûr, l’électricité.

© Renault

Le retour de l’Express

Pour pallier la montée en gamme, et donc en tarif, du nouveau Kangoo, l’Express fait son retour dans la gamme. Express était le nom de l’utilitaire compact prédécesseur du Kangoo. Et le nouveau modèle ne nous est pas tout à fait inconnu puisqu’il ne s’agit ni plus ni moins que d’un Dacia Dokker habilement maquillé sous la face avant du nouveau Kangoo. Principalement destiné aux marchés extra-européens, il sera toutefois commercialisé sur quelques marchés d’Europe (encore non-précisés) en version fourgonnette uniquement.

© Renault
Notons encore que dans le cadre de l’accord entre Renault et Mercedes, le nouveau Kangoo servira également de base à la seconde génération de Citan, mais aussi au nouveau modèle plus luxueux de la marque allemande, le Classe T.

© Renault