Afin de célébrer cet évènement: un supplément DH gratuit de 48 pages vous attend chez votre libraire ce mercredi

BRUXELLES C'est en 1902 que le Salon est né. L'édition 2002 sera ouverte au public du 17 au 27 janvier prochain. Répartis sur 13 palais, plus de 114.000 m² y seront dédiés à la voiture, à la moto et au cycle, ainsi qu'à leurs accessoires, pièces et équipements.

Ce mercredi 16 janvier, les professionnels et autres VIP's pourront visiter le Salon en avant-première. L'accès sera également possible au public, mais moyennant un prix d'entrée (nettement) plus élevé: 20 € (807 FB). Les autres jours, le prix d'entrée sera de 9,50 € (383 FB) pour les adultes et de 4,75 € (192 FB) pour les enfants de 6 à 12 ans (gratuit en-dessous de 6 ans).

Toujours un succès en Belgique

L'exposition attirera à nouveau les foules, on attend , en effet, 750.000 personnes à partir de jeudi prochain. Ce succès reflète l'importance de la voiture, notamment dans la consommation des ménages. L'automobile représente en moyenne quelque 10% de leurs dépenses. Selon les chiffres publiés par la Fédération belge de l'industrie automobile et du cycle (FEBIAC), l'argent dépensé pour la voiture a cependant augmenté, puisque les ménages ont augmenté leurs dépenses de manière générale au cours de ces 10 dernières années.

La marché belge

L'emploi en Belgique dans le secteur automobile est également resté très stable entre 1988 et 1999, autour de 55.000 personnes au total. Le secteur utilise une grande majorité d'hommes (quelque 90 pc des travailleurs). Les ouvriers sont également beaucoup plus présents que les employés, à environ 85 pc. Le parc automobile comptait, au 31 décembre 2000, 4.628.949 voitures, sans compter les quelque 830.000 camionnettes, camions et motos. A cette date, Volkswagen dominait le marché des voitures, avec 599.103 unités (12,9 pc de parts de marché), suivi par Opel (10,7 pc), Ford (9,7 pc), Renault (8,2 pc), et Peugeot (7,3 pc).

En 2001, c'est Renault qui a dominé le marché, avec 61.260 voitures neuves immatriculées en Belgique, et 12,5 pc de parts de marché. Le constructeur français est suivi de près par VW, Peugeot et Opel. Un nombre croissant de voitures neuves est immatriculé chaque année. Ainsi, si 359.000 voitures ont été immatriculées en 1995, 515.000 l'ont été en 2000.

L'évolution du parc des voitures s'est fait à l'avantage du diesel, qui a enregistré une nette progression par rapport à l'essence au cours des années 90. Ainsi, 28 pc des voitures roulaient au diesel en 1991, alors que près de 40 pc utilisaient ce carburant en 2000.

Enfin, on peut encore noter, dans les statitiques de la FEBIAC, une augmentation de l'âge moyen des voitures. Il était de 6 ans et 21 jours en 1991. En 2000, l'âge moyen des voitures belges était très précisément de 7 ans, 4 mois et 20 jours.

Expo spécial pour les 100 ans

Pour cette édition 2002, le Salon international de l'automobile de Bruxelles célèbre ses 100 ans d'existence. La commémoration de cet anniversaire sera, bien entendu, omniprésente. Ainsi, dans le hall d'accueil Princesse Astrid, une exposition proposera une rétrospective 1902-2002 en collaboration avec la section historique du RACB (Royal Automobile Club de Belgique). En se basant sur différents modules reproduisant 6 périodes (1902, 1912, 1925, 1937, 1948, 1965) et commémorant parallèlement le centenaire du Circuit des Ardennes, le public découvrira les années clés du Salon de l'automobile.

En fait, l'histoire du Salon de l'auto débute en février 1902, dans le hall septentrional du Parc du Cinquantenaire (où se trouve actuellement le Musée de l'Armée), avec la première "Exposition Internationale des Locomotions Mécaniques", qui incluait outre les autos, motos et cycles, également les bateaux à moteur ainsi que les aéronefs. Pour la suite de l'historique, rendez-vous au Salon...

Le Salon 2002 sera ouvert au public du 17 au 27 janvier, en semaine de 10 à 20 h, les week-ends de 10 à 18 h 30

Le plan complet du site-Cliquez

Le plan du salon en format PDF