Daniel Herregods est incontestablement pour les aides à la conduite… à condition de les connaître et donc d’en maîtriser l’utilisation.

Daniel Herregods est un ancien pilote automobile (de monoplace notamment), un expert (près des tribunaux également) en technique de conduite. Il nous paraissait donc la personne idéale pour parler des aides à la sécurité.

Il commence par nous citer deux chiffres : "94 % des accidents sont imputables à une erreur humaine et 98 % d’entre eux ont lieu en marche arrière. Alors oui, je suis pour les aides à la conduite, à commencer par les capteurs. Voilà aussi la raison pour laquelle je conseille toujours aux gens de se garer de façon qu’ils puissent repartir en marche avant, quand ils ont 80 % du champ de vision devant eux. Savez-vous que les personnes âgées ont pour la plupart appris à conduire sans rétroviseur extérieur ? Alors avant qu’ils ne s’habituent à regarder leur voiture sur un écran, donnez-leur des capteurs et des bips sonores, ce sera plus efficace pour eux. Attention quand même, ces capteurs sont sensibles aux chocs (touchettes au parking), à la saleté, au givre. Le matin quand il fait froid, il faut non seulement dégager les vitres mais aussi les capteurs et les caméras si on en a."

Si notre homme, qui a enregistré en vidéo plus de 65 000 conducteurs en stage, est pour ces équipements nouveaux, il a cependant un credo : "Avant toute chose, il convient de comprendre le produit, savoir ce que sont ces équipements et comment ils fonctionnent. Sinon, on risque de surréagir quand ils interviennent. Et cela, c’est le rôle du concessionnaire qui doit prendre de son temps pour expliquer le fonctionnement de la voiture à ses clients. Clients auxquels je donnerai un conseil à mes yeux primordial : essayez les voitures qui vous intéressent avant d’acheter. Et pas juste le temps d’un tour du bloc, sachez comment ses aides agissent. Certaines voitures ont des systèmes aux réactions trop brutales, d’autres trop molles. Les feux-stop clignotent-ils quand le système d’arrêt d’urgence s’enclenche ? Le rappel de volant n’est-il pas trop violent quand l’assistant au maintien de voie est actif ? Ou le bip d’avertissement trop strident, voire intempestif ? Mettez le régulateur de vitesse actif, voyez comment il interfère dans votre manière de conduire. Accélère-t-il trop fort, freine-t-il trop brusquement ? Les équipements sont là pour vous aider et vous mettre en confiance. Alors autant qu’ils soient adaptés à votre style de conduite, à votre manière en général d’appréhender l’automobile."

Tester, comprendre ce qu’on fait, le message passe. "Il n’y a pas de mauvaise voiture, il n’y a que des mauvais conducteurs, mais pour ceux-là, c’est la voiture qui est fautive en cas de pépin. Ces aides sont là pour compenser les erreurs humaines, prenez le temps de vous familiariser avec elles. Cela passe aussi par la lecture du manuel d’utilisation."

Qui fait cela encore aujourd’hui ? Et pourtant…