Les V6 TDI jusqu’à 286 chevaux des Audi produites depuis la mi-février peuvent fonctionner avec du carburant renouvelable appelé HVO. HVO signifie "Hydrotreated Vegetal Oil" ou huile végétale hydrotraitée en français. Il s’agit d’un carburant produit à partir d’huiles usagées provenant notamment de l’industrie alimentaire, mais aussi de résidus de l’agriculture. En incorporant de l'hydrogène (hydrogénation), les huiles sont transformées en hydrocarbures aliphatiques. Cela modifie les propriétés des huiles végétales pour les rendre utilisables dans les moteurs diesel. Elles peuvent être ajoutées au diesel conventionnel, en remplacement des composants fossiles, ou bien utilisées telles quelles comme carburant pur à 100 %.

"Comme l'indice de cétane du HVO est supérieur d'environ 30 %, la combustibilité des moteurs est améliorée. Les effets positifs de ce phénomène sont particulièrement visibles lors des démarrages à froid. Nous avons testé les effets sur les différents composants, les performances et les émissions de gaz d'échappement lors de tests de validation spécifiques avant d'accorder l'homologation", explique Matthias Schober, responsable du développement des groupes motopropulseurs pour V-TFSI, TDI et PHEV chez Audi. Les rejets de CO2 notamment seraient en outre très largement moindres, de l’ordre de 70 à 95% de moins selon le constructeur.

Le diesel HVO est déjà disponible dans plus de 600 stations-service en Europe, dont la plupart sont situées en Scandinavie, où les exigences environnementales sont particulièrement strictes. En Belgique, il est disponible dans quelques stations seulement, à un prix pour le moins dissuasif : près de 3€ du litre !