Mesurées selon le nouveau test WLTP, les émissions moyennes de CO2 sur un an sont passées de 130,7 g/km à 116,9 g/km en 2021 (WLTP). Cette amélioration est due, selon la Febiac, à la popularité croissante des motorisations électriques et hybrides, notamment auprès des entreprises.

Avec 52% de parts de marché en 2021 (+0,2%), la motorisation essence est restée largement plébiscitée par les automobilistes belges. Après un léger sursaut en 2020 (+1,1% par rapport à 2019), la motorisation diesel, quant à elle, a vu sa part de marché repartir à la baisse, accusant un recul de 9,2% par rapport à 2020.

Cette marche arrière du diesel profite en grande partie aux voitures équipées d'une motorisation hybride rechargeable avec prise (PHEV) ou auto-rechargeable (HEV). Celles-ci, qui représentaient 10,8% du marché en 2020, ont progressé jusqu'à 17,5% du marché en 2021. Au total, les voitures électrifiées ont atteint pour la première fois un niveau semblable à celui de la motorisation diesel en concentrant 23,5% de parts de marché

Si en 2021, 22.669 voitures entièrement électriques (BEV) ont été immatriculées en 2021 en Belgique (5,3% de parts de marché), un nouveau record, près de 9 de ces voitures sur dix (87,7%) ont été immatriculées par des entreprises ou des indépendants.

Même constatation pour les voitures hybrides rechargeables avec une prise (PHEV): sur les 47.815 nouvelles immatriculations, plus de 9 sur 10 (90,3%) ont été effectuées par des entreprises ou des indépendants, les clients particuliers représentant 9,7% des acheteurs de PHEV en 2021. Le marché est davantage équilibré du côté des voitures hybrides auto-rechargeables (HEV), dont les 19.516 nouvelles immatriculations sont réparties à 52,7% pour les clients particuliers et à 47,3% par les sociétés et les indépendants.