Rarement les constructeurs auront connu des fortunes aussi diverses qu’en octobre dernier en termes d’immatriculations. Dans le Top 20, Audi (2ème, +31,9%), Skoda (7ème, +16,2%), Dacia (9ème, +37,28%) ou encore Mini (18ème, +26,09%) tirent leur épingle du jeu. A contrario, Volkswagen (6ème, -28,62%), Volvo (10ème, -25,02%), Ford (12ème, -25,85%) et Hyundai (13ème, -40,45%) prennent une douche froide. Même grimace chez Toyota, Fiat, Nissan, Mazda ou encore Seat ayant tous perdu plus du quart de leurs immatriculations par rapport à la même période en 2019.

Notons tout de même que c’est Peugeot qui est toujours en tête en octobre, malgré un recul de 8,31%.

A contre-courant

Sur dix mois, tous les constructeurs – en dehors des marques "de niche" - sont en recul. Toutes sauf Porsche (+2%) et… SsangYong. La marque coréenne spécialisée dans les SUV et tout-terrain nage à contre-courant avec des immatriculations en hausse de près de 20% ! Certes les volumes restent faibles (753 véhicules contre 629 l’an dernier), mais le résultat est là. Ce joli résultat est notamment à mettre au crédit de la gamme renouvelée, avec l’apparition d’un nouveau Korando et d’une motorisation mieux adaptée sur le Tivoli.