Les motos d'occasion frôlent également les 10.000 immatriculations, du jamais vu pour un mois de mars. Traxio remarque "une chute considérable" des immatriculations des voitures neuves (-17,3%) par rapport à une forte augmentation des véhicules d'occasion. Dans certaines catégories, les véhicules neufs comme les occasions tirent mieux leur épingle du jeu qu'avant la crise du coronavirus: c'est le cas pour les véhicules utilitaires légers (nouveaux +5,3%, occasions +24,1%) et les motos (nouvelles motos: +3,6%, occasions +56,7%).

Les performances du marché de l'occasion constituent une bonne nouvelle, souligne Traxio. "Mais la persistance de la médiocrité des ventes de voitures neuves combinée à la demande élevée de voitures d'occasion mettrait le marché sous pression si la demande demeurait élevée", prévient Filip Rylant, porte-parole de la fédération. "Il risquerait en effet de se produire une pénurie côté offre qui ne manquerait pas d'impacter la disponibilité et le prix des occasions."