Auto-moto

Depuis quelques mois, des pneus made in China inondent le marché des pneumatiques en Europe.

Principalement sur Internet. Les centrales de pneus, elles, se refusent à proposer de telles gommes. "Il faut absolument les oublier : ils sont à bannir, lance, catégorique, Patrice Lejeune, gérant de Pneus Express à Uccle. Les fabricants chinois se basent sur des données techniques européennes mais avec des matériaux de piètre qualité. Oui, vous allez payer 60 à 70 % moins cher mais ils vont aussi s’user beaucoup plus vite. Avec des risques pour la sécurité."

À Auderghem, Olivier Van Hophalsen a la même opinion de ces pneus qu’il qualifie de piètre qualité. Les entrées de gamme sont disponibles à partir d’une cinquantaine d’euros par pièce. "Mais ils offrent des rendements très différents des pneus européens sur sol sec, confie Olivier Van Hophalsen. Et sur sol mouillé, c’est la catastrophe. Ils n’ont plus aucune stabilité, aucune tenue de route. Circuler par temps humide avec des pneus chinois, c’est comme être sur une patinoire."

Et nos deux interlocuteurs d’indiquer que l’économie n’en vaut sans doute pas la chandelle. Certes, cela permettra d’économiser quelques dizaines d’euros. "Mais cette somme en vaut-elle suffisamment la peine que pour mettre sa vie en danger ?"